Mai 23

CIMG2998

Expert dans les usinages complexes depuis 35 ans, la société Guelt Nautic, a accueilli dans ses locaux le 23 mars dernier une Matinale Eurolarge Innovation. Des dirigeants d’entreprises et responsables de formation se sont retrouvés pour un rendez-vous convivial autour du thème de l’usinage au service de la course à la voile. Une visite des ateliers a permis aux participants de découvrir de manière très concrète le savoir-faire de l’entreprise dans la conception de quilles, bulbes et pièces d’accastillage conçues et fabriquées spécifiquement pour la course à la voile.

Présent depuis plus de 20 ans sur le marché, Guelt Nautic est leader dans la conception de pièces de haute technicité pour les voiliers de compétition et d’exception. La complémentarité des compétences au sein de l’entreprise, alliant bureau d’études, chaudronnerie, mécanique, électricité et automatisme, lui permet de répondre à des projets dimensionnés et exigeants, mais également d’intervenir sur site ou dans les ateliers pour la réhabilitation d’équipements, notamment la rénovation de quilles et bulbes.

Des réalisations pour les  voiliers du Vendée Globe

L’étendue des prestations proposées aux teams de courses comprend l’étude de faisabilité technique, l’évolution technologique des matériaux utilisables (inox, titane, carbone, plastique PHED, composites…), le choix de techniques d’usinage (réduction des coûts et des délais de fabrication, amélioration de l’efficacité et de la longévité des pièces réalisées).

Parmi ses dernières réalisations, Guelt Nautic a pris part à la victoire d’Armel Le Cléac’h sur Banque Populaire et aux belles performances des skippers français sur le dernier Vendée Globe en fabriquant voiles et paliers de quilles, bulbes, cales de foils, paliers de safrans et nombreuses autres pièces d’accastillage équipant la plupart des Imoca engagés dans la course.

CIMG2986

Quille mécano-soudée et autres projets

Dernièrement, l’entreprise a décroché un contrat pour la fabrication d’une quille mécano-soudée d’un voilier Wally, utilisant des matériaux spécifiques tel que de l’acier HLES (Hautes Limites d’Elasticité Soudable). Pour réaliser ce type de quille, qui offre un gain de poids significatif par rapport à une quille usinée dans la masse, des tôles d’acier sont découpées, pré-usinées puis assemblées par soudure en chaudronnerie. Afin de garantir une planéité parfaite et le respect des côtes, l’ensemble est repris en usinage sur fraiseuse à commande numérique. Une mousse est ensuite appliquée par collage puis usinée pour obtenir le profil de la quille avant de passer à l’étape stratification, enduction et finition par la mise en peinture. Ce type de chantier nécessite deux mois à trois mois de travail.

D’autres projets concernent la fabrication de pieds de mât et pièces d’accastillage pour les Class Ultim de Banque Populaire et Gitana qui participeront au Tour du monde des Ultim à Brest en 2019.  Le pied de mât est issu d’un bloc forgé en titane et inox F16PH qui est usiné en tournage, extérieurement pour lui donner sa forme arrondie et intérieurement pour l’alléger, puis repris en fraisage avant de subir un traitement de revêtement pour renforcer la résistance à l’usure et améliorer le glissement. La boîte à réas qui lui est associée est conçue de manière similaire. Il faut compter de 4 à 6 semaines pour la réalisation complète de ces pièces.

L’implantation de Guelt Nautic au cœur de la Sailing Valley© de Bretagne, la compétence et la motivation de ses équipes sont autant d’atout de taille pour offrir un maximum d’écoute, de réactivité et d’efficacité aux skippers et leurs teams.

Plus d’informations

Share
Jan 31

Pour les absents, les retardataires et tous ceux qui auraient envie de revivre les débats, l’intégralité de la conférence  » Quelle stratégie pour l’énergie en course ? » du 17 janvier dernier est visible sur le site internet d’Eurolarge Innovation. Cliquez ici

Invitation ENERGIE 2017 11-01

Share
Fév 29

Visitez en 3d le Banque Populaire VIII. Une maquette virtuelle qui permet de consulter un annuaire riche de toutes les compétences liées à la course à la voile dans le grand Ouest.
Cette modélisation virtuelle a été développée en lien avec Bretagne Développement Innovation et grâce au concours de Banque Populaire, qui a mis à disposition les prises de vues du monocoque.

Crédit photos : Yann Boursier – Silavisuel

BPVIII

 

 

Share
Fév 25

Roland Jourdain, Sophie Verceletto et Erwan Grossmann ont accueilli les Matinales d’Eurolarge mardi 23 février dans leurs locaux concarnois. L’occasion pour nos adhérents de découvrir une entrepriDSC06355se atypique et engagée, tournée vers des projets innovants, notamment dans les composites biosourcés. Kaïros abrite également de jeunes pousses pleine d’avenir comme Inorope, Epoh ou encore Gold of Bengale.

Roland Jourdain sillonne le globe depuis près de 30 ans et si la course au large lui a révélé les beautés de l’océan, elle lui en a aussi montré les fragilités. Cette prise de conscience, associée au constat que c’est à terre, que tout se joue, l’ont conduit à inscrire Kaïros dans des recherches sur l’éco-innovation.

Fondée en 2007, KAÏROS est une SARL dirigée par Roland Jourdain et Sophie Vercelletto. Elle gère tous les aspects techniques, logistiques et administratifs des voiliers de compétition de Roland Jourdain. Depuis 2009, KAÏROS diversifie son activité en se spécialisant dans la mise en œuvre de matériaux composites biosourcés. Ses travaux, notamment à travers la construction du voilier Gwalaz, un trimaran de 7,20 m construit 100% en fibre de lin ont permis d’apporter les premières validations. La réalisation du Gwalaz constitue un tremplin et donne naissance au bureau d’études Kairos Biocomposites.DSC06370

Le bureau d’étude Kairos Biocomposites accompagne les industriels de tous secteurs à intégrer des matériaux et des composites biocourcés dans leurs réalisations. Kairos Biocomposites intervient dans la sélection des matériaux, la conception, l’optimisation des procédés de fabrication, le prototypage, la pré-série, la mise en place de l’industrialisation et l’analyse environnementale des solutions développées. La réduction des impacts environnementaux des matériaux composites est au cœur de notre démarche d’éco-conception. Nous sélectionnons des matériaux performants et analysons leurs voies de valorisation en fin de vie. Les matières premières peuvent être biosourcées, recyclables, compostables et biodégradables.

La rareté des matières premières et les problèmes de la recyclabilité des produits manufacturés se pose pour de nombreux secteurs. Les matériaux issus de l’agriculture ou de plantes marines émergent dans beaucoup d’entre eux : transport, ameublement, construction, cosmétiques, agriculture, et divers autres équipements. Ces matériaux utilisés dans la réalisation de biopolymères et de biocomposites sont issus de la biomasse. Ils proviennent de graines oléagineuses, de protéines et de plantes fibreuses. Ils peuvent également être fabriqués à partir de sous-produits agricoles.

 

Share